"L'unité dans la diversité"

CAPITALE Djakarta
SUPERFICIE 1 910 000 km²
POPULATION 231 000 000
LANGUE Bahasa indenesia (officielle) - le javanais (un des 300 dialectes locaux) est plus utilisé que la langue officielle
RELIGIONS Musulman (88%), protestants (5%), catholiques (3%), hindouistes (2%), bouddhistes (1%), autres (1%)
MONNAIE Rupiah (IDR) - 1€ = 9483 IDR
DECALAGE HORAIRE A l'ouest:
 +6 heures en hiver
 +5 heures en été
A l'est
 +8 heures en hiver
 +7 heures en été


1- carte




2- Un peu d'histoire

La République d’Indonésie est née avec la proclamation par Soekarno et Hatta, le 17 août 1945, de l’indépendance des Indes néerlandaises. Les frontières du territoire actuel n’ont été atteintes qu’en 1908, au terme d’un processus de soumission par les Hollandais de différents États locaux et territoires qui avait commencé en 1605. Voici quelques étapes historiques :


[Source www.wikipedia.org]



3- Divers mais néanmoins importants

Sports nationaux:


- Bali est l'un des endroits du monde où surf peut s'écrire en majuscule.
- Ubu Watu et Kuta sont connues du monde entier pour leur sites de surf. Padang a également ses adeptes. Sur la côte ouest de Sumatra, Nias est aussi un merveilleux endroit pour dompter les vagues.

- La planche à voile se pratique sur la rivière Kapuas, à Pontianak, dans l'ouest de l'île de Kalimantan, et on peut louer des planches sur la plage de Waiara près de Maumere à Flores.

- L'Indonésie est aussi - et pour cause ! - le paradis de la plongée sous-marine : les récifs, les îles, les atolls de corail au large de Bunaken, au nord de l'île Sulawesi (Célèbes), ou les fonds de l'île Menjangan au nord-ouest de Bali, sans oublier les épaves... L'un des plans touristes à ce sujet concerne une épave américaine, le Liberty, coulé pendant la dernière guerre par les Japonais, et qui repose entre 10 et 40 m de profondeur à Tulamben, sur la côte nord-est de Bali. L'équipement peut souvent se louer sur place, ainsi que le moyen de transport vers le lieu de plongée. Si la plongée reste hors de portée de la bourse d'un routard peu fortuné, des palmes et un tuba se louent facilement, et l'archipel regorge d'endroits peu profonds et magnifiques à explorer, comme le récif de corail de Gili Trawangan, à Lombok.


Cuisine et boissons:


Cuisine

Comme ailleurs dans le monde, les Indonésiens distinguent la cuisine par la région d'origine. Un premier degré suit le découpage ethnique : cuisine javanaise, sundanaise, balinaise, etc.
On retrouve egalement les modes de cuisson habituels : bouilli, frit, revenu, rôti, etc. Il y a en outre des modes typiquement indonésiens, comme le pepes (cuisson à la vapeur dans une feuille de banane).

Il y a encore les genres : soto (soupes), sate (brochettes), etc.

La variété est notamment rendue possible par la diversité des ingrédients, dont évidemment les épices, dont l'Indonésie a été une des principales sources mondiales pendant des siècles.

Il y a aussi différentes sortes de condiments, dont la plus répandue est le sambal, pâte à base de piments et différentes épices suivant les recettes.

Parmi les ingrédients typiques, on trouve notamment le terasi, pâte faite avec les têtes des crevettes dont la chair a servi à la fabrication de krupuk, galettes qu'on mange frites, et le petis.

Le riz est la nourriture de base, bien sûr, et le plat national répond au nom de nasi goreng : riz frit avec des morceaux de viande finement hachée, des crevettes et des œufs. La nourriture varie selon les îles.

- Les Indonésiens se restaurent rapidement dans les kakis limas (littéralement, “ cinq jambes ”). Ce sont de petites échoppes ambulantes où les soupes et le riz sont maintenus au chaud sur des braises.

Prix dérisoires pour des plats simples destinés à la population locale qui déjeune debout.

- Les warungs sont des restaurants simples avec des bancs autour d'une table. Le choix y est restreint, mais la cuisine relativement bonne. Là aussi, les prix sont dérisoires.

- Le rumah makan, plus classique, reste encore une solution économique, mais toutefois un peu plus chère que le warung.


Boissons

- Les marques de bière les plus populaires sont Anker et Bintang. Elles sont brassées localement. Vous trouverez aussi des Heineken, San Miguel et de la Guinness.

- Le vin de riz (Brem) est soit de fabrication maison soit commercialisé sous la marque Bali Brem. Il faut s'habituer à son goût. Les vins n'ont rien à voir avec le produit de nos vignes. Le rosé est un peu sucré mais se pique rapidement. Le blanc est plus sec, donc plus buvable. On le trouve difficilement.

- L'eau n'est pas potable pour nos petits estomacs fragiles. Elle doit être bouillie avant consommation. Mais attention ! Les Indonésiens ont tendance à servir de l'eau tout juste réchauffée. Il faut donc demander medidih duapuluh menit, ce qui signifie “ de l'eau bouillie pendant 20 mn ”. Ne pas ajouter de glaçons souvent faits avec de l'eau impure ! Cela dit, il n'est pas toujours agréable, ni possible, de tout vérifier.

- Green Sands : c'est une boisson gazeuse très rafraîchissante. Très faible teneur en alcool (moins de 1 % !). Elle mêle de la pomme et du citron. En résumé, ça a la couleur du Canada Dry, ça ressemble au Canada Dry, mais... À goûter.

[Source www.routard.com]



4- A voir / A faire

A voir:
Jakarta, Jogjakarta, Borobudur, Prambanan, Bali, Pelubuhan Ratu, îles de la Sonde, îles Célèbes, lac Toba, régon du Kalimantan, plages de Kuta.

A faire:
Trekking, activités balnéaires et farniente, plongée, descente de rivières, observation des animaux.