Quito - le 16 Juillet à 21h31

 

Notre découverte du dernier pays de notre periple commence par Quito, après un vol de Lima à Quito, le 14 Juillet, et oui pendant que Sarko prenait son pied sur les Champs Elysees, nous on le prenait en Equateur...La ville est agréable, surtout la vieille ville, la nouvelle etant plus orientée bars, restaurants et agences de voyage. Le plus surprenant, dans la vieille ville sont les eclairages qui mettent bien en valeur les monuments, le plus souvent des eglises.

Le lendemain nous partons, en bus, au Nord, à Ottavalo, car il parait que le Dimanche a lieu l'un des marché les plus importants d'Amerique du Sud. Arrivés dans la ville, aucuns touristes, aucune effervescence, on a du mal à imaginer qu'ici a lieu le plus grand marché...Petit coup d'oeil sur le "Lonely Planet", ah beh on avait mal lu, c'etait le Samedi...Oh ca va, c'est notre dernier pays, on a le droit d'etre fatigués...On aura quand meme droit à un marché, pas immense mais sympa, en fait y'a rien qui ressemble plus à un marché qu'un autre marché...On rentre donc à Quito. Mais notre première impression sur le pays est vraiment bonne, les gens sont souriants, les paysages sont jolies, bon seul inconvenient les marchés ont lieu le Samedi.

La visite de la ville se fait sous le beau temps, elle est digne des villes d'Amerique du Sud, avec ses places carées, ses nombreuses eglises blanches et toujours une vierge qui domine la ville. Le monastère San Fransisco est à faire et comme toujours se ballader dans les rues, au feeling.

On partira aussi à la recherche d'un circuit dans la jungle amazonienne, plutot type eco-tourisme, mais ca ne donnera rien, mais grace à internet et ses forums de voyage, nous avons trouvé quelque chose qui semble interessant, mais on vous racontera plus tard.

Baños - Le 19 Juillet à 20h56

Notre prochaine étape nous amène au Nord, à la Laguna de Quilotoa. Bon en fait pour y aller, c'est un peu plus compliqué, il faut d'abord prendre un bus local pour Latacunga, puis un autre pour Zumbahua, la, on est au milieu de nulle part, et enfin prendre une camionette pour Quilotoa, ah non, la on est au milieu de nulle part, et sous la bruine. Mais l'endroit a l'air fort sympathique, c'est un peu l'endroit idéal pour vous présenter le nouveau "Chat machine". En fait la Laguna est un lac emeraude au fond d'un cratère, mais cette fois c'est facilement accesible, 5mn à partir de notre hotel. Enfin hotel, ca ressemble plus à un refuge, sans eau, et sans electricité, mais l'avantage c'est qu'il est tenu par la communauté, comme ca on sait ou va l'argent et les gens sont très sympas. Bon par contre la soirée est un peu longue, dans la pénombre, juste eclairé par une bougie, en fait elle est pas si longue que ca, vu qu'on sera au lit à 21h, un de nos records. Le lendemain, on a le choix, soit descendre à la lagune, 1/2h de descente et 1h1/2 de montée, soit en faire le tour  en 6h et louper le seul bus de la journée. On optera donc pour la 3ème, commencer le tour et revenir sur nos pas après 2 h de marche. Et attendre le bus annoncé à 11h30, par certains, 12h par d'autres et qui passera finallement à 13h. Nous quittons donc cet endroit de nature, qui merite plus qu'une journée, mais bon on a un metier nous, on n'a pas que ca à faire, et nous partons pour Baños au Nord-Est.

Le trajet en bus confirme les 1eres impressions, les chauffeurs sont de vrais fous du volant, mais bon ils ont des figurines de Jesus pleins le bus, alors c'est bon...

Baños est la ville des sports extrèmes, bon d'accord tout est relatif, mais quand même, on peut y faire du saut à l'elastique depuis un pont de 20m de haut, du quad, du VTT, du rafting et tout autres choses.

L'hotel ou nous sommes est un régal, avec une terrasse pour prendre le petit dej, et le personnel sympa. Nous sommes ici, dans le secret espoir, mais chut, de descendre sur Puyo en VTT, et d'y rester. Malheureusement, les loueurs de velo ne sont pas d'accord, on fera donc la ballade des cascades en VTT, avec un retour en bus, les velos sur le toit, oui parce qu'en fait dans un sens c'est une descente et dans l'autre, attendez laissez moi reflechir...C'est une montée. La ballade se fait dans une gorge, on est entourés de montagne, et la végétation est déja un avant-gout de la jungle amazonienne, il pleuviote mais ca ne freine pas notre courage maintenant légendaire, par contre on nous avait promis de la descente, c'est plutot comme on dit dans le jargon cycliste, un faux-plat. Après avoir pédalé 3h sous la bruine, le soleil fait son apparition , malheureusement notre tour est fini.