HONG KONG - le 14 Mars à 19h14

Qui a oublié que nos amis Anglais avaient passé de nombreuses années sur cette magnifique mégalopole qu'est Hong Kong? Et bien il suffit de 2 minutes pour se le rappeler en arrivant a l'aéroport : fini la folie Asiatique, le brouhaha continu des mobilettes, les touk-touks, les vendeurs de rues, les négociations à tour de bras, ... Dès le passage de frontière, à la première discussion avec une hotesse pour obtenir des renseignements, Sylvain se fait méchamment réprimander pour avoir laissé son papier de bonbon (la gourmandise est un vilain défaut) sur le comptoir. Ok, la lecon est entendue, on est dans un autre monde, la qualité du bus reliant le centre ville nous le confirmera en 30 minutes.

Tout semble aspetisé au premier abord, les 3 derniers mois nous ont enlevé de la réalité des grandes cités ou le business est roi. Les buildings surgissent de partout sur notre chemin, les grandes barres d'immeubles bordant l'autoroute nous permettent de mieux comprendre ou vivent les Hong Kongais. Le port n'a rien à envier à celui du Havre (quelqu'un connait le Havre? nous non ...), visiblement le commerce de l'export/import doit bien fonctionner au vu des milliers de containers en attente de livraison.

La confirmation ne sera pas longue à venir une fois de plus : les centres commerciaux poussent plus vite ici que les vendeurs de noodle. Ah les centres commerciaux, long sujet de discussion, on pourrait désormais en écrire quasiment une thèse suite à nos 3 jours intensifs de farfouillage citadins. Au début l'excuse était de se renseigner sur le prix des appareils photos numériques, pour finallement nous rappeler rapidement que l'on est né dans une société de consommation et que 3 mois passés hors de nos bases nous ont un peu déstabilisé. On est comme des gosses les premières heures devant tout cet étalage de produits hi-tech et autres marques d'habits (de voyage bien entendu, on achètera des costards au retour dans le sentier, comme à notre habitude ...) à des prix défiant toute concurrence. Cette folie passagère se guérira rapidement suite à l'achat de 2 petits appareils de poche pour Fil et Pym.

On ne va pas résumer HK à un grand centre commercial (meme si on ne serait pas tellement dans le faux), la vie ici est bouillonnante, les multiples buildings des grandes compagnies mondiales en sont un preuve irréfutable. Les différents aller-retour de jour ou de nuit entre l'ile de HK et Kowloon (les nouveaux territoires) sont un pur régal pour les yeux, les jeux de lumière à travers la brume sont somptueux. On ne se lasse pas de faire le trajet, c'est vraiment le must du must du moyen de déplacement urbain.

Durant ces 3 jours, le beau temps ne sera avec nous qu'une demi jounée, le moment propice pour nous de s'embarquer dans le tramway pour atteindre le Peak Victoria. Le point culminant de l'ile de HK donne un apercu complet de la ville a plus de 300 metres au-dessus de la cité. On a vraiment un coup de chance, car en 5 minutes le brouillard referra son apparition bouchant la vue. Au pied du Peak, un charmant petit parc tout proprounet nous permet de nous retirer un peu de la folie urbaine, meme si malheureusement la volière est fermée pour cause de maladie.

Le va-et-vient silencieux et lent des tramways donne un bon apercu de la ville, un peu au-dessus de la circulation et des piétons. On se régalera pendant les 3 jours à utiliser ce moyen de transport qui pour une somme modique vous évite bien des kms de marche. L'empreinte Anglaise me direz-vous? Tout simplement, tout le monde parle dans la langue de Shakespeare sans accent (ce qui nous arrange bien, avec un bon vocabulaire), on roule à gauche, les bus sont à 2 étages, les costards-cravattes à tete londonnienne sont légions, tout est politiquement correcte, quelques pub restents dans le quartier branché de SOHO, le fog Londonien...

Tout ce mélange nous permettra de passer un bon séjour en conclusion de l'Asie, le mix entre le business omni-présent et la fourmillère active d'une grande ville asiatique est fort apréciable.

HONG KONG : ON T'AIME, ON T'AIME PAS, mais quand meme on t'aime :

On aime:

- Ce cote Asiatique sans etre bordelique (pour la rime).
- Retrouver des reperes apres 3 mois en dehors de nos bases.
- Le ferry et le tram, a prendre et reprendre sans commune mesure.
- La vue depuis le Peak Victoria et son spectaculaire funiculaire.
- Les lumieres de la city la nuit et tous les neons des boutiques.
- Les nombreuses (voir trop) boutiques de materiel high-Tech.
- La proprete de la ville. 

On n'aime pas:

- Le cote "anglais" avec son brouillard et sa bruine.
- Le prix des logements (et d'un peu tout le reste d'ailleurs).